Le Laos, un pays de traditions

Le Laos est un pays où les anciennes traditions restent ancrées dans le mode de vie actuelle des Laotiens. De nos jours, le culte et le respect des anciens restent omniprésents (les plus jeunes se courbent et se baissent avant de passer devant les personnes âgées), les plus âgés sont considérés comme les détenteurs du savoir.

Le Laos un pays de tradition

Le Laos un pays de tradition

Pour illustrer ce respect des anciens et des traditions, nous pouvons prendre l’exemple de l’organisation de la société laotienne. Toutes les générations d’une famille (grands-parents, parents, enfants, petits enfants) vivent sous le même toit. Il est de coutume de s’occuper des anciens une fois qu’ils ne peuvent plus exercer une activité professionnelle. Autant vous le dire de suite qu’il n’existe pas de maisons de retraite dans l’ancien royaume du Lane Xang.

Contrairement aux pays voisins, les traditions vestimentaires ont été conservées : rares sont les femmes qui portent des pantalons de type occidental (même si la nouvelle génération commence à en porter). La plupart des femmes s’habillent en robe traditionnelle « le sin » (robe en soie ou en coton qu’elles s’entourent autour de la taille et qu’elles attachent à l’aide d’une ceinture en argent ou en étain), qu’elles portent accompagné d’une échappe en soie.

Pour aller en cours, les étudiantes doivent s’habiller en robe traditionnelle (le port d’un uniforme commun est obligatoire pour être scolarisé dans une école).

De même, religion et culte animiste cohabitent dans tout le pays. Majoritairement bouddhiste à 90 %, le bouddhisme Theravada (bouddhisme du petit véhicule) que l’on retrouve dans tous les autres pays d’Asie du Sud-Est (à l’exception du Vietnam) peut être considéré comme la religion officielle du Laos. Les règles de vies Des Moines du bouddhisme Theravada sont très strictes. Dès l’instant où, la tunique de bonzes revêtus, les moines ne peuvent plus boire d’alcool, fumer, être en contact physique avec une personne de sexe opposé, dîner (les bonzes ne mangent que 2 fois par jour), ne plus porter de signes distinctifs (bijoux, montres…), ne doivent pas se presser, ne doivent pas mentir… Les fidèles vont régulièrement à la pagode (temple) pour y retrouver paix intérieure, quiétude et calme. Les personnes âgées participent tous les jours à la quête matinale des bonzes (tak bat)dans les rues de leurs villages ou de leurs villes.

Au cours de la quête des bonzes, les fidèles donnent aux moines du riz, des fruits, des gâteaux de riz à base de banane (le khao thom), ces donations servant à subvenir aux besoins alimentaires quotidiens des bonzes.

Dans la pure tradition bouddhiste, il est de coutume qu’un homme devienne bonze (moine) pendant une période de sa vie (durée très variable) avant de se marier. Aujourd’hui encore, cette tradition reste respecter au Laos.

Le rôle social des bonzes (ou moines) au Laos :

Le Bouddhisme au Laos

Le Bouddhisme au Laos

Au-delà de son rôle de religion, le bouddhisme dispose également d’un rôle social : les différents temples se substituent au rôle de l’État et de l’École. Les temples subviennent aux besoins des plus démunis en les accueillant pour le déjeuner ou pour la nuit.

De même, les pagodes ont aussi un rôle d’enseignement. L’école n’est pas obligatoire au LAOS. Même si la scolarité y est officiellement gratuite, il y a tout de même aux familles des frais d’inscription à payer. Ces frais s’élèvent à 50/60 dollars l’année hors frais de fournitures scolaires (livres, uniformes…) pour un élève de primaire.

Les familles lao les plus démunies n’ayant pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école les envoient à l’école des bonzes. Ces derniers devants, dans ce cas, rentrer dans la vie monastique. L’école des bonzes dispense aux plus démunis un enseignement général (mathématique, anglais, lao…).

Laos : Le culte des esprits, une croyance répandue au pays des millions d’éléphants

Cérémonie animiste du Baci au Laos

Cérémonie animiste du Baci au Laos

Parallèlement au Bouddhisme, les pratiques liées à l’animisme (culte des esprits) sont omniprésentes dans le pays des millions d’éléphants. Les Laotiens croient aux esprits, aux fantômes, aux âmes des défunts, ainsi qu’aux esprits de la nature et aux esprits protecteurs. Pour les Laotiens, chaque ville et village posséderait un ou plusieurs esprits protecteurs.

En pratique, pour les remercier de leurs protections, les Laotiens leur construisent un petit autel où ils leur apportent régulièrement nourriture et eau.

La cérémonie du Baci est le parfait exemple d’une cérémonie animisme, qui a pour but de rappeler les esprits du corps (après un long voyage ou avant un moment important de la vie).

Pour les Laotiens chaque être possède plusieurs esprits, 32 au total. Ces esprits sont généralement rassemblés sur la partie la plus haute d’un être humain, à savoir la tête (c’est pour cela qu’il ne faut jamais toucher la tête d’un Laotien). Il se peut que les esprits se dispersent parfois dans la nature, d’où la cérémonie du Baci. Afin de faire revenir et de retenir les esprits, le chaman utilise des fils de coton que l’on attache autour du poignet

Le culte animisme initialement pratiqué par les ethnies du nord Hmong et Khamus s’est répandu au travers des siècles à l’ensemble du Laos.

Si vous en avez l’occasion, participez au cours de votre voyage à une cérémonie du Baci. C’est la cérémonie authentique du pays, où tous les membres d’une famille sont rassemblés.

A lire aussi :

Les traditions et les coutumes du Laos à respecter lors d’un voyage Laos 

Guide du Laos

Suivez-vous sur twitter et abonnez-vous à notre chaîne voyage. 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire